Chargement...

Contre l'école

Discussion dans 'Libération des enfants' créé par ninaa, 4 Mars 2018.

  1. KickTick
    Offline

    KickTickMembre du forum

    1 341
    43
    144
    Mai 2012
    Germany
  2. extrême-gauche, révolutionnaire
    Et qu'es ce que je veux "imposer" ?

    Ce qui existe aujourd'hui, qui est le résultat de la réalité matérielle, et dont je cherche des solution pour me débarasser qui ne soit pas juste des incantations ? C'est ça pour toi "imposer" ?
     
  3. anarkia ou l'un de ses multicomptes
    Offline

    anarkia ou l'un de ses multicomptesMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    830
    115
    0
    Août 2018
    United States
    Ce que je comprendrai jamais c'est comment on peut se définir anarchiste et exercer le métier de prof. Imposer le savoir c'est anarchiste ? Les profs anars enseignent la liberté en l'imposant à leurs élèves ? Emanciper en réprimant c'est pas ce que revendiquent les partisans du totalitarisme ?
     
  4. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 501
    1 646
    430
    Fev 2014
    France
  5. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Parce que ça commence à l’école...
    dimanche 27 mai 2018


    Rien à foutre de votre savoir, nous voulons le notre.
    Retourner à l’école demain, subir l’autorité et la soumission,
    Me menotter à cette chaise pour m’assainir de tout désir,
    Écouter encore et encore la sempiternelle propagande.
    Être gardés à vue par des surveillants, contempler des fenêtres,
    Se laisser domestiquer par ceux qui souhaitent voir ce monde perdurer ainsi,
    C’est fini.

    Si les écoles ressemblent tant aux prisons,
    Si les profs ressemblent tant aux matons,
    C’est que le monde n’est qu’une prison à ciel ouvert.

    Abattre les murs de la prison-école
    c’est abattre un peu des murs de la prison sociale
    C’est reprendre à l’autorité un peu de la dignité qu’elle nous arrache quotidiennement

    ...COMMENCE PAR CRAMER TON ÉCOLE
    [/[Texte d’une affiche trouvée sur les murs du Nord-Est parisien, 2008.]/]
     
  6. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 501
    1 646
    430
    Fev 2014
    France
  7. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Jacques Prévert et le parent d’élève
     
    IOH apprécie ceci.
  8. Selinde
    Offline

    SelindeMembre du forum

    41
    6
    0
    Mai 2019
    Femme
    France
    Un très bon dossier qui explique les fondements de notre système éducatif actuel :
    L’approche par compétences : une mystification pédagogique
     
  9. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 692
    317
    22
    Avr 2016
    Homme
    France
  10. libertaire, anarchiste, féministe, anarcho-syndicaliste, syndicaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste, anarcho-fédéraliste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    Stefan Zweig
    Le monde d'hier.
    Chapitre: l'école au siècle passé

    '' Peu lui importait que nous nous sentions à l'aise ou non dans notre école. Selon l'esprit de ce temps, sa vraie mission n'était pas tant de nous faire progresser que de nous retenir, non pas de nous former de l'intérieur, mais de nous adapter si possible sans résistance à l'ordre établi, non pas d'accroître nos énergies, mais de les discipliner et de les niveler "

    Zweig parlait de école au 19 ème siècle. Et rien n'a changé en fait.
    L'école du 21 ème siècle reprend les mêmes méthodes pour produire des travailleurs compatibles au capitalisme.
     
    Selinde apprécie ceci.
  11. Anarchrist
    Offline

    AnarchristNouveau membre

    2
    0
    0
    Nov 2019
    Homme
    France
    Qu'en est-il des écoles démocratiques?
     
  12. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 501
    1 646
    430
    Fev 2014
    France
  13. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
  14. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 501
    1 646
    430
    Fev 2014
    France
  15. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    [​IMG]


    C'est quand même bizarre qu'on ne comprenne pas cette évidence: comment font les gosses pour supporter des monologues interminables sur des sujets qu'ils n'ont pas choisi? Vous vous voyez endurer des conférenciers chiants comme la mort plusieurs heures par jour?
    Alors que c'est reconnu (et que tout le monde a pu le constater: vous vous rappelez quoi des milliers d'heures de bourrage de crâne à l'école?) le cerveau rejette ce qui ne l'intéresse pas. L'enseignement obligatoire a même le pouvoir de dégoûter pour la vie de choses qui auraient pu nous plaire si on y était venus librement, à notre rythme, à notre manière: la littérature, la musique, l'histoire...

    Dans un monde idéal les gens quel que soit leur âge pourraient se mettre en rapport avec des personnes qui s'y connaissent dans un domaine quelconque, auraient le temps de consulter des livres, films, docs... sur des thèmes qui les intéressent. Ceux qui aiment transmettre des connaissances et savoir faire se mettraient à dispo, comme ça existe déjà dans une certaine mesure dans les réseaux d'échange de savoir.
    Par exemple pour apprendre une langue étrangère il existe des réseaux qui mettent les gens en relation en fonction de leurs offres et demandes.
    Et combien ont appris l'anglais grâce à des paroles de chanson? (moi c'est parce que je voulais lire des magazines d'horreur qui n'existaient pas en français.).

     
  16. Damyen
    Offline

    DamyenNouveau membre

    3
    0
    0
    Nov 2020
    France
    bonjour je suis enseignant en école élémentaire, je suis également anarchiste et libertaire. Je conçois mon métier comme un e résistance de chaque instant et un moyen d'arriver à la fin de "l'école". Un petit geste de ma part avec des conséquences sur ma carrière donc je résiste. Oui, je suis prof mais un prof bizarre selon les enfants et leurs familles. Au début c'est étrange pour eux, ils ont peur "les enfants n'ont pas de "devoirs", pas de "exercices".... on discute, on fait des vrais "projets" voulus par les élèves eux-mêmes, ils sortent de la classe comme ils le souhaitent malgré les injonctions de la hiérarchie.Je répète souvent aux enfants que je n'ai rien à leur apprendre. Qu'aucun adulte ne doit leur imposer ses règles et qu'il faut toujours se savoir digne de penser!
    Par la suite les familles sont élogieuses de cette "pédagogie" (même si je précise toujours qu'il ne s'agit pas de pédagogie mais d'accompagnement à la demande). Ils se rendent compte petit à petit que l'école ne sert à rien! et je le leur confirme. Alors je pense qu'il faut que les enseignants, les anarchistes s'engagent dans cette fonction afin d'infiltrer le système et de le décortiquer afin de construire l'avenir.
     
  17. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 501
    1 646
    430
    Fev 2014
    France
  18. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Je suis intriguée par ton cas d'un point de vue purement pratique: comme les parents qui enseignent à domicile sont l'objet de contrôles. Je suppose qu'un enseignant qui ne flique pas les élèves est un peu comme un contrôleur qui ne mettrait jamais de PV, il doit être salement dans le collimateur de la hiérarchie?
    Lors d'un débat "quelle école pour quelle société" un copain qui pratiquait la pédagogie Freinet évoquait aussi des problèmes avec ses collègues et surtout avec les parents, dont une bonne partie voulait retirer leurs gosses de cette classe. Je suis surprise que tu sois tombé sur des parents spécialement ouverts sur le sujet. Moi même quand je bataillais en tant que parenjt d'élève contre les devoirs en primaire, avec l'argument vrai mais faux cul (pour une anarchiste) qu'ils sont interdits par la loi depuis 1956, je devais faire face chaque année à un tollé des autres parents.
    Pour résumer à nouveau ma position, je pense que dans l'idéal l'école devrait être totalement facultative, vu que l'expérience a toujours démontré que le cerveau rejette quasi immédiatement ce qui est appris par la contrainte. Ce qui suppose qu'il n'y ait pas non plus de pression des parents pour la course à la performance et au bourrage intensif de crânes.
     
  19. Slin
    Offline

    SlinNouveau membre

    10
    0
    0
    Nov 2020
    Homme
    France
    Je suis d'accord sur le fond, mais "crier" pour "crier" à quoi bon ?...il ne faudrait pas quitter une structure verticale pour une autre. L'appellation "école libertaire" me fait peur car elle illustre simplement un changement de cadre (mais je me trompe sans doute).
    Les enfants naissent tous avec une envie incroyable de découvrir et d'apprendre. Pourquoi l'école les dévient de ce penchant naturel, avec un zèle tout aussi incroyable ? Cela sert qui ? Cela sert quoi ? Michel Foucault a traité du sujet.
    Pour ma part, je tiens "Libres enfants de Summerhil" d'A.S Neil, comme le meilleur éclairage pratique d'une bonne voie pour envisager l'école : les enfants ne viennent à cette école que si ils en ont envie....et bien sur, pas un ne manque !
     
  20. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 501
    1 646
    430
    Fev 2014
    France
  21. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    On en a parlé ici:

    Les enfants de Summerhill - doc - VO doublée fr - 1997 (1h) [éducation, auto-gestion, anti-autoritar

    Tu l'auras sans doute compris en lisant ce topic, je suis opposée au principe même d'éducation. Je trouve encore plus pervers de prétendre que les enfants "choisissent" une oppression quand en réalité ils n'ont pas le choix. Alice Miller (qui n'est pas non plus exempte de critiques mais qui à mon avis avait raison sur ce point - et sur beaucoup d'autres) avait constaté de visu les pressions morales subies par les "libres" enfants de Summerhill pour qu'ils acceptent "librement" de se soumettre à l'autorité des adultes.
     
  22. Slin
    Offline

    SlinNouveau membre

    10
    0
    0
    Nov 2020
    Homme
    France
    Peut être alors écouter Foucault :

     
  23. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 501
    1 646
    430
    Fev 2014
    France
  24. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Il faudrait savoir de quoi on parle exactement: l'école obligatoire pour le enfants, ou la possibilité pour les adultes d'assister aux cours de leur choix? Pas besoin d'aller chercher Foucault pour savoir qu'on peut librement assister à des débats et des conférences.
    En revanche les enfants n'ont pas le choix: ils faut qu'ils se cognent un enseignement obligatoire. Si tu consultes l'ensemble du topic tu verras que j'ai déjà expliqué ce qu'était la loi (en France, au moins) sur ce point: enseignants comme parents qui enseignent à domicile sont soumis à des inspections.

    Cette idée que les élèves ne vont pas se taper des cours de maths (je prends cet exemple parce que c'est la matière qui m'intéresse le moins) par esprit de contradiction et qu'il suffirait de pratiquer la psychologie inversée pour qu'ils se ruent "spontanément" dans les classes, je peux affirmer que c'est une idée reçue: au Lycée autogéré de Paris par exemple, l'absentéisme bat des records.
    Sauf quand le bac et la pression sociale et familiale se font sentir. Et sauf pour quelques cours qui en effet, peuvent attirer les élèves, principalement dans le domaine artistique. Mais en tant qu'ancienne élève dotée d'un peu de mémoire, je suis catégorique: il n'existe aucune stratégie pédagogique, aucun prof champion de la tchatche, qui aurait pu me donner envie d'assister à un cours de maths.
    Aujourd'hui encore, j'adore les débats (j'en ai co-organisé pas mal) mais les conférences m'assomment, même sur des sujets qui m'intéressent. Et puisque Foucault parle du collège de France, plutôt crever que de me farcir ce genre de cours:

    S-adenosylméthionine : des radicaux libres en biologie (II)
     
  25. Slin
    Offline

    SlinNouveau membre

    10
    0
    0
    Nov 2020
    Homme
    France
    L'idée de Foucault que je retiens de la petite vidéo, c'est pourquoi le savoir n'est pas érotisé ?
     
  26. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 722
    548
    142
    Jan 2009
    France
  27. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Érotisé ? Wtf ?
    T'façon les philosophes de ce délire étaient perchés, Foucault peut-être un peu moins que les autres mais il me semble qu'il a participé aussi dédouaner la pédophilie comme "liberté sexuelle des enfants".
    Toute manière je peux pas me le dicav Foucault lol, ni les autres Deleuze, Derrida, Guattari je connais pas mais il parait que c'est la même clique.

    Quand des intellectuels français défendaient la pédophilie
     
  28. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 501
    1 646
    430
    Fev 2014
    France
  29. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Il semble surtout que Foucault ait écrit un peu tout et n'importe quoi. Sur la révolution iranienne
    Foucault en Iran : "Il ne voyait pas les femmes" ,
    sur la pédophilie,
    L'anti-âgisme, prétexte à la pédophilie
    sur Mao,
    sur le libéralisme (voir un de ses discours justement, au collège de France)
    Michel Foucault et la question du libéralisme

    @Slin@Slin: Je ne vois pas du tout en quoi "l'érotisation du savoir" selon Foucault est une réponse à mes objections: en quoi ça combattrait l'école obligatoire? En quoi ça expliquerait que contrairement à ce que tu as affirmé plus haut, les élèves ne fréquentent pas plus les cours quand on ne les y force pas? En quoi ça justifierait les pressions morales subies par les "libres" enfants de Summerhill, que tu citais comme référence?
     
  30. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 722
    548
    142
    Jan 2009
    France
  31. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Oui bien sûr, ce ne sont pas seulement ses prises de position vis a vis de la pedophilie qui me pose problème mais comme il est question d'éducation et d'"erotiser" le savoir c'est ce que ça m'a évoqué.
     
  32. Slin
    Offline

    SlinNouveau membre

    10
    0
    0
    Nov 2020
    Homme
    France
    La pédophilie n'est pas le sujet de ce fil. "Erotiser le savoir" signifie le rendre plaisant, désirable. Comme je l'ai dit plus haut, tous les enfants avant l'école ont envie de découvrir et d'apprendre (voir les travaux de F.Dolto). Mais l'école se charge de transformer ce désir en pensum auquel seule une minorité peut s'adapter. Pourquoi et pour qui ?
     
Chargement...

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 9)

  1. Damyen
  2. Anarchie 13
  3. Anarkocom
  4. ninaa
  5. Ungovernable
  6. Slin
  7. allpower
  8. Ziggy-star
  9. AAKUAN