Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Actualité militante Guerre aux pauvres.

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par jeunevoleur, 11 Mai 2011.

  1. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 981
    1 717
    448
    Fev 2014
    France
  2. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    [​IMG]
    [​IMG][​IMG] [​IMG]
     
  3. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 722
    326
    23
    Avr 2016
    Homme
    France
  4. libertaire, anarchiste, féministe, anarcho-syndicaliste, syndicaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste, anarcho-fédéraliste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    Les photos de Macron avec des SDF étaient-elles une "opération de com'"? | Le Huffington Post

    oh comme c'est chou il vient voir les victimes qu'il crée lui et son système capitaliste. De plus on veut nous faire croire que les photos ont fuitées dans son dos grâce un tiers. alors que bien sûr c'était voulut.
    Moi je lui aurai craché à la gueule. Je comprends pas cette déférence de certains.Comme si ce sale type puant était dieu.

    '' Alors le pauvre tu as pas trop mal après tout ce que j'ai fais contre toi et les tiens ???''

    C'est ignoble, cruel.Et bien sûr il va y avoir des gens qui vont se laisser attraper par ce genre d'opération de communication. bande d'andouilles !!!
     
    ninaa et Anarchie 13 aiment ça.
  5. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 981
    1 717
    448
    Fev 2014
    France
  6. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Chroniques de la guerre aux pauvres : quand les contrôleurs se mettent même à emmerder les accordéonistes...
     
  7. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 722
    326
    23
    Avr 2016
    Homme
    France
  8. libertaire, anarchiste, féministe, anarcho-syndicaliste, syndicaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste, anarcho-fédéraliste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    Dès qu'on porte un uniforme et une casquette, cette dernière comprime les vaisseaux sanguins cérébraux, empêchant de réfléchir humainement et intelligemment.
    Oui parfois certains musiciens m'agressent auditivement parlant. que fais je ? je m'éloigne dans le wagon ou je descends et j'attends une autre rame et j'en fais pas un flan. Ou parfois je trouve que le musicien se défend super bien ( souvenir d'un air de Jimmy hendrix jouée avec brio ) et je reste.
    Ca me viendrai pas à l'idée d'appeler la sécurité pour faire virer le musicien.
     
  9. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 981
    1 717
    448
    Fev 2014
    France
  10. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Un commentaire de cet article sur Indymédia Nantes:

     
  11. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 981
    1 717
    448
    Fev 2014
    France
  12. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    La ville dissuasive : l'envers de la solidarité avec les sdf

    Mis en ligne sur Cairn.info le 01/12/2006
    https://doi.org/10.3917/esp.116.0143
    [​IMG]
     
  13. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 722
    326
    23
    Avr 2016
    Homme
    France
  14. libertaire, anarchiste, féministe, anarcho-syndicaliste, syndicaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste, anarcho-fédéraliste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    Purée on dirait un instrument de torture médiévale. l'autre jour en passant vers la porte de Montreuil ( en Bordure de Paris ) en bas d'une banque j'ai un dispositif d'exclusion sociale pour éviter de que des gens s'installent . Ca ferait trop mauvais genre pour une banque apparemment.
     
  15. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 981
    1 717
    448
    Fev 2014
    France
  16. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Mes luttes secrètes
    [​IMG] [​IMG] [​IMG] publié le vendredi 27 septembre 2019 à 01:19 | anti115 | Share

    Mis a jour : le vendredi 27 septembre 2019 à 15:55

    Mot-clefs: contrôle social
    Lieux: 115
     
    mc² apprécie ceci.
  17. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 981
    1 717
    448
    Fev 2014
    France
  18. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
     
  19. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 981
    1 717
    448
    Fev 2014
    France
  20. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
  21. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 722
    326
    23
    Avr 2016
    Homme
    France
  22. libertaire, anarchiste, féministe, anarcho-syndicaliste, syndicaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste, anarcho-fédéraliste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    je me demande s'il n'y a pas un plan concerté pour nous faire revenir à une société sans code du travail, ni mesures sociales un peu comme au début du 19 ème siècle. Un plan sur plusieurs décennies pour habituer les gens à perdre tout leurs acquis sociaux, ces mêmes acquis obtenus par la lutte.
    Mettre en compétition les gens pour obtenir un boulot mal payé sans protection social, exacerbant l'individualisme. En gros la nouvelle norme de vie.
     
  23. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 722
    326
    23
    Avr 2016
    Homme
    France
  24. libertaire, anarchiste, féministe, anarcho-syndicaliste, syndicaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste, anarcho-fédéraliste, anti-fasciste, anti-autoritaire
  25. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 722
    326
    23
    Avr 2016
    Homme
    France
  26. libertaire, anarchiste, féministe, anarcho-syndicaliste, syndicaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste, anarcho-fédéraliste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    zut de zut et re zut j'arrive pas à insérer l'article que j'ai scanné sur le journal CQFD concernant les morts de la rue.
     
  27. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 981
    1 717
    448
    Fev 2014
    France
  28. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Demande conseil par MP à allpower?

    En attendant, le collectif Morts de la rue:

    Liste des morts de larue
    mardi 14 mai 2019
    Ci dessous, la liste des décès de personnes qui ont vécu un moment ou l’autre à la rue. Ces listes ne sont en rien exhaustives et nous les communiquons afin que des familles, des amis, puissent apprendre ces décès.
    __

    • nos sources d’informations sont diverses : particuliers, associations, institutions, médias, et peuvent comporter des erreurs. Veuillez nous en excuser et nous transmettre les rectifications.
      n’hésitez pas à nous contacter si vous vous posez une question ou voulez un complément d’information.
    • ces hommes et ces femmes sont morts. leurs noms sont publiés pour les honorer. Leur mort est un scandale qui doit interpeller chacun à un niveau personnel comme collectif, et quelles que soient nos appartenances politiques ou religieuses.
    • Ces listes ne sont pas exhaustives. Vous pouvez, si vous le voulez, nous communiquer les décès que vous souhaiteriez y voir figurer. (un article scientifique paru en 2014 évalue l’exhaustivité des décès recueillis à 17%, 83% nous resteraient inconnus)
    • Vous trouverez ailleurs sur le site l’accès à l’étude scientifique "Dénombrer et Décrire la Mortalité des personnes sans chez soi" faite par le Collectif Les Morts de la Rue,
    • Le nombre affiché sur les vignettes correspond au nombre "officiel" de personnes sans chez soi signalés au Collectif Les Morts de la Rue à une date donnée. Il peut différer du nombre des décès de la liste, car nous pouvons enlever un nom à la demande d’une famille, ou noter le nom de quelqu’un qui ne vit plus à la rue au moment du décès, mais qui aurait souhaité y être après son décès, etc. Ces listes ne sont pas un document scientifique, mais un hommage à ces personnes, et un service donné à leurs proches. Pour une approche scientifique, se référer à l’enquête épidémiologique, Dénombrer & Décrire
    • Différents collectifs et associations de différentes villes ne nous transmettent actuellement que des informations agrégées ou anonymisées. Leurs différentes coordonnées sont dans ce lien.

      Cliquer sur la vignette pour ouvrir la liste de décès
    [​IMG]



    [​IMG]



    [​IMG]



    [​IMG]



    [​IMG]



    [​IMG]



    [​IMG]



    [​IMG]



    [​IMG]



    [​IMG]



    [​IMG]



    [​IMG]
      • Ces listes ne sont pas exhaustives. La réalité nous est inconnue : peut-être six fois plus de décès que ceux que nous citons.
      • Certains, très rares, parmi eux avaient quitté la rue, étaient hébergés ou logés durablement. Leurs noms sont notés lorsque les dizaines d’années vécues à la rue sont connues, et semblent liées à leur mort prématurée. Quand ils en étaient fiers et le revendiquaient comme identité.
    Nous apprenons des décès chaque jour ou presque, et ne mettons ces listes à jour qu’une ou deux fois par mois. Veuillez nous excuser pour ce délai. N’hésitez pas à nous contacter en cas de doute.

    Liste des morts de larue - Collectif Morts de la Rue
     
  29. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 981
    1 717
    448
    Fev 2014
    France
  30. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    La guerre aux pauvres continue à Saint-Denis
     
  31. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 981
    1 717
    448
    Fev 2014
    France
  32. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    [​IMG]
    [​IMG]
    https://rebellyon.info/La-mairie-de-Lyon-expulse-un-campement-de-22145
     
  33. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 981
    1 717
    448
    Fev 2014
    France
  34. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    #réquisitions!
    #accueilinconditionnel
    #untoitcestundroit
    #fermezlesCRA
    #nonauxexpulsions
     
  35. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 981
    1 717
    448
    Fev 2014
    France
  36. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Pour un droit à l'alimentation, passons à l'action !

    [​IMG]
     
  37. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 981
    1 717
    448
    Fev 2014
    France
  38. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Article partagé par une copine abonnée à Médiapart:

    Réforme de l’assurance-chômage : ceux qui vont y perdre
    30 sept. 2021 Par Cécile Hautefeuille
    - Mediapart.fr
    Le volet le plus impitoyable de la réforme de l’assurance-chômage entre en vigueur ce vendredi 1er octobre. Il entraînera des baisses, parfois importantes, d’allocations. Les autres mesures devraient s’appliquer d’ici à décembre. Mediapart fait le point sur cette réforme et ses effets concrets sur les chômeurs.
    Cette fois, ça y est. Dans quelques heures, le 1er octobre 2021, la mesure phare de la réforme de l’assurance-chômage entrera en vigueur. Le décret est paru jeudi 30 septembre au Journal officiel après un habile passage en force du gouvernement.

    C’est la touche finale. La pièce qui manquait à l’exécutif pour voir sa réforme pleinement appliquée. L’objectif, édicté par Jean Castex, est une mise en œuvre progressive d’ici au 1er décembre 2021. Certaines mesures sont déjà partiellement en vigueur. D’autres sont conditionnées à une clause « de retour à bonne fortune » économique que le gouvernement espère pour la fin d’année.

    Selon la dernière étude d’impact de l’Unédic, le gestionnaire de l’assurance-chômage, la réforme devrait permettre de réaliser 2,3 milliards d’euros d’économies par an « en régime de croisière ». Aux dépens des chômeurs, qui vont ramer dans la tempête.

    Réforme du mode de calcul des allocations : sanctionner les parcours fractionnés
    C’est le volet qui entre en vigueur ce 1er octobre 2021. Le plus brutal et impopulaire. Il redéfinit la manière de calculer le salaire journalier de référence (SJR) qui détermine le montant des allocations-chômage. C’est un bouleversement majeur : il détruit une règle, restée intacte pendant quarante ans. Jusqu’ici, seules les périodes travaillées par un salarié étaient prises en compte dans le calcul de son allocation. Pôle emploi faisait une moyenne de ses salaires touchés pendant un an.

    Le décret annihile cette formule. À partir du 1er octobre, des périodes d’inactivité seront également comptabilisées et ce, jusqu’à deux ans en arrière (trois ans, pour les plus de 53 ans). Chercher plus loin dans le parcours professionnel et compter les périodes d’inactivité font mécaniquement baisser la moyenne obtenue. Le SJR est plus bas. Et, avec lui, les allocations-chômage.

    La réforme sanctionne donc les parcours fractionnés. Et touchera en premier lieu des personnes alternant régulièrement périodes de chômage et périodes d’emplois précaires. Au total, près de 2,3 millions de personnes travaillent ainsi en activité réduite, selon les dernières statistiques du ministère du travail.

    Maigre garde-fou, le nombre de jours non travaillés a été plafonné. Il ne peut excéder 43 % de la période totale. Dans la première version de sa réforme, censurée par le Conseil d’État, le gouvernement tapait fort et prenait en compte toute l’inactivité, sans exception. Les allocations étaient divisées par quatre dans les cas les plus extrêmes. En novembre 2019, la plus haute juridiction administrative avait jugé que cela portait atteinte au principe d’égalité.

    Avec ce nouveau décret, 1,15 million de personnes seraient pénalisées la première année, d’après les projections de l’Unédic. Leurs allocations baisseraient en moyenne de 17 %, mais 400 000 personnes subiraient une baisse de 40 %.

    Précision d’importance : les chômeurs actuellement inscrits à Pôle emploi et indemnisés ne sont pas concernés par ce volet du 1er octobre. Leurs allocations-chômage resteront inchangées jusqu’à épuisement de leurs droits en cours. Elles ne vont pas baisser dans la nuit du 30 septembre au 1er octobre. En revanche, toute personne dont la fin de contrat, la procédure de licenciement ou le rechargement des droits intervient à partir du 1er octobre est concernée.

    Seconde précision : pour limiter l’impact des divers confinements et couvre-feux depuis mars 2020, certaines périodes non travaillées ne seront pas comptabilisées dans le calcul. Ainsi, toute inactivité intervenue entre le 1er mars et le 31 mai 2020 ainsi qu’entre le 30 octobre 2020 et le 30 juin 2021 ne sera pas prise en compte. Les demandeurs d’emploi, empêchés de travailler durant ces périodes, ne seront pas pénalisés.

    1 136 euros d'allocation mensuelle pour un saisonnier, avant la réforme. Avec le nouveau calcul , ce montant chute à 881 euros.

    Mediapart s’est procuré un document interne de Pôle emploi, envoyé aux agents pour leur expliquer la réforme. Il contient une série de « cas types » illustrant les conséquences du changement de mode de calcul (voir notre boîte noire). Ils permettent d’appréhender la baisse du montant des allocations, en comparant les montants avant/après la réforme.

    Il cite l’exemple d’un « maître d’hôtel saisonnier dans une station balnéaire » qui travaille « cinq ou six mois dans l’année », rémunéré 2000 euros brut par mois. Ses allocations-chômage, durant l’intersaison, s’élèvent à 1136 euros brut par mois. Avec le nouveau calcul du SJR, ce montant chute à 881 euros. Soit une baisse de 22 %.

    « Désormais, précise le document de Pôle emploi, la période entre deux saisons sert au calcul de la durée d’indemnisation et du salaire de référence. […] Cela a pour effet de diminuer [le] salaire de référence qui sert de base au calcul de l’allocation. »


    [​IMG] Éléments de langage à destination des demandeurs d'emploi concernés par la réforme. © Capture d'écran
    Des éléments de langage accompagnent ce cas-type. Ils affichent « les bons réflexes » à adopter pour ne pas subir une baisse non négligeable des allocations. Dans le cas du saisonnier, le conseil est le suivant : « Il est dans mon intérêt de tout mettre en œuvre pour limiter l’impact de ma saisonnalité, par exemple, envisager d’autres contrats, même courts entre mes contrats habituels. » La suggestion est d’ailleurs la même, pour un autre cas type : un « intérimaire dans la logistique » qui travaille en moyenne quinze jours par mois et dont l’allocation va s’effondrer de 34 %.
    Le sous-entendu est clair : si les demandeurs d’emploi ont des contrats précaires, entrecoupés de chômage, c’est qu’ils ne cherchent pas vraiment la stabilité, ni à travailler davantage. Cela résume le cœur de la réforme, vouée à lutter contre les contrats courts. En pénalisant d’abord les demandeurs d’emploi qui ne travaillent pas en continu, on fait peser sur eux la responsabilité de ce marché du travail, jugé trop précaire. Or, comme le rappelle la sociologue Claire Vivès dans cet article, en ciblant les contrats courts pour s’attaquer à la précarité du monde du travail, le gouvernement fait fausse route.

    Un autre exemple vient illustrer l’iniquité de cette réforme. Une « jeune diplômée » s’inscrit pour la première fois à Pôle emploi. Ces trois dernières années, elle a eu des « jobs d’été » rémunérés 1600 euros brut mensuels. Avant la réforme, elle aurait droit à 963 euros d’allocation-chômage, pendant quatre mois. Si elle s’inscrit à partir du 1er octobre, elle perdra un tiers du montant de ses droits, soit une allocation-chômage ramenée à 645 euros mensuels. En revanche, elle pourra la percevoir pendant onze mois, car l’amplitude des périodes travaillées (et recherchées par Pôle emploi) est plus longue. Cela étire d’autant la durée des droits. C’est d’ailleurs un point sur lequel la ministre du travail communique régulièrement : des allocations moindres, certes, mais pendant plus longtemps.

    Cette réforme du calcul du SJR est celle qui pèsera le plus lourd dans les économies attendues : un milliard d’euros en « régime de croisière », selon l’Unédic. Elle va générer des inégalités de traitement importantes, que Mediapart a déjà documentées ici ou ici. Le sociologue Mathieu Grégoire, spécialiste de l’assurance-chômage, les développe également, et les illustre sur son blog Mediapart.

    Des droits plus difficiles à ouvrir : les jeunes en première ligne
    La réforme prévoit de durcir, drastiquement, les conditions d’ouverture et de rechargement des droits. Actuellement, quatre mois de travail permettent de bénéficier d’une allocation-chômage ou d’un rechargement des droits (sur ce dernier point, un mois seulement était suffisant jusqu’en novembre 2019).

    Ces seuils devraient bientôt passer à six mois. Six mois de travail, ou rien. Pas de droit, pas d’allocation-chômage. La mesure entrera en vigueur sans doute avant la fin de l’année 2021 quand le ministère du travail prendra un arrêté. Il faut que deux indicateurs économiques de « retour à meilleure fortune » soient atteints, en termes de nombre d’embauches et de chômeurs inscrits à Pôle emploi.

    Et ils sont en passe de l’être.

    Ce volet de la réforme avait commencé à s’appliquer dès le mois de novembre 2019, quelques mois avant la pandémie, avant d’être suspendu fin juillet 2020. Les premiers mois d’application ont été terribles : l’Unédic a comptabilisé 20 000 rejets d’ouverture de droits par mois « pour cause d’affiliation insuffisante » entre novembre 2019 et février 2020.

    Selon les projections, cette mesure conduira, dans sa première année d’application, à retarder d’un an ou plus l’ouverture de droits de 190 000 personnes. Et à retarder de moins d’un an l’ouverture de droits de 285 000 autres (avec un retard moyen de 5 mois).

    Selon le gestionnaire de l’assurance-chômage, les moins de 26 ans, touchés par la mesure, sont « surreprésentés » : 160 000 jeunes seraient ainsi concernés la première année de mise en œuvre.

    Économies estimées une fois la réforme pleinement opérationnelle : 800 millions d’euros.

    La dégressivité des allocations : des baisses de 30 % pour les cadres
    La réforme de l’assurance-chômage introduit aussi une dégressivité du montant des allocations. Cela concerne uniquement les hauts revenus. Les salariés qui percevaient un salaire de plus de 4 500 euros brut mensuels verront, au bout de quelques mois, leurs allocations diminuer de 30 %.

    Dans son document interne, Pôle emploi cite l’exemple d’un cadre qui percevait une rémunération de 70 000 euros brut annuels. Au moment de son inscription, il aura droit à 3275 euros d’allocation. Passée la dégressivité, cette indemnité mensuelle tombe à 2540 euros.

    Ce volet était, lui aussi, entré en vigueur en novembre 2019 puis suspendu pour cause de crise. Il est de nouveau opérationnel depuis le 1er juillet 2021. Les inscrits depuis cette date constateront une baisse de leurs indemnités à partir du neuvième mois de chômage, soit en mars 2022.

    Quand les indicateurs économiques seront au vert, ce seuil sera encore revu à la baisse : la dégressivité s’appliquera à partir du septième mois de chômage. L’arrêté ministériel déterminera si cela concerne uniquement les nouveaux inscrits ou si les ex-cadres, au chômage depuis juillet 2021, seront également soumis à cette nouvelle durée.

    Selon l’étude d’impact de l’Unédic, 35 000 personnes pourraient ainsi voir leur allocation diminuer, d’ici à l’été prochain. Cette mesure permettrait, en régime de croisière, d’économiser 460 millions d’euros.

    Le bonus-malus : les entreprises qui abusent des contrats courts paieront... mais plus tard
    C’est le seul volet de la réforme qui ne concerne pas les chômeurs. C’est aussi celui qui est « neutre financièrement », selon l’Unédic qui ne projette aucune économie liée à cette mesure. Il s’agit d’instaurer un bonus-malus pour contraindre les employeurs à des pratiques plus saines, en termes d’embauche. Ceux qui abusent des contrats courts verront leurs cotisations augmenter. Et inversement.

    Sept secteurs d’activité, gourmands en contrats précaires, sont visés. Crise sanitaire oblige, certains seront toutefois « protégés » en 2022 et non soumis à cette taxation. C’est le cas, par exemple, de l’hébergement-restauration et du domaine du transport et entreposage.

    Si l’on en croit la ministre du travail, le bonus-malus est en vigueur depuis début juillet 2021. En réalité, seule une « phase d’observation » a démarré l’été dernier. Les patrons seront réellement taxés à partir de septembre 2022.

    Un manque d’équilibre souligné à maintes reprises par les organisations syndicales. Si les économies sur le dos des chômeurs semblent prioritaires et indispensables, la contribution des employeurs, elle, peut bien attendre.

    Prolonger
    Boite Noire

    Le document interne à Pôle emploi a été envoyé la semaine dernière à ses agents. Il avait été préparé pour une application de la réforme du SJR au 1er juillet mais le Conseil d’État avait suspendu ce volet. Pôle emploi n’a pas modifié la date d’entrée en vigueur sur le document interne mais les calculs, tels que présentés, restent valables car le nouveau décret n’a pas modifié le calcul d’un iota. Seule la date d’entrée en vigueur a changé : 1er octobre.

    Cet article a été modifié une heure après sa publication. En effet, contrairement à ce qui avait été écrit dans la première version, la dégressivité des allocations-chômage a bel et bien existé en France, au milieu des années 1990.

    URL source: Réforme de l’assurance-chômage : ceux qui vont y perdre
     
  39. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 722
    326
    23
    Avr 2016
    Homme
    France
  40. libertaire, anarchiste, féministe, anarcho-syndicaliste, syndicaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste, anarcho-fédéraliste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    ils ont bon dos les chômeurs ! cette stigmatisation perpétuelle ( parasites, glandeurs qui se lèvent tard sans chercher de boulot etc etc..)
    De plus qui crée le chômage? Pas les chômeurs en tout cas.
    Après avoir délocaliser pour exploiter des travailleurs dans des pays ou il n'y a pas de protection sociale, pas de syndicats et conditions de travail déplorables et salaires rabougris.
    En gros les chômeurs vont encore trinquer à cause de ceux qui causent le chômage.
    quand on sera tous à dormir sous les ponts ou sur les quais de métro la colère grondera!
     
Chargement...

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 8)

  1. ninaa
  2. jabali
  3. Ganate
  4. le basque méca
  5. pilou-ilou
  6. depassage
  7. AAKUAN
  8. Anarchie 13