Chargement...

Les origines du mal.

Discussion dans 'Discussion générale' créé par azad, 13 Août 2021.

  1. azad
    Offline

    azadazad Compte fermé

    20
    0
    0
    Août 2021
    Homme
    Bonjour, à tous.

    Je suis entré chez vous sans y avoir été invité, et suis intervenu dans un sujet intitulé « Mépris de la police. » Et ce que j’ai pu écrire, m’a valu pas mal de reproches. Ce que je souhaite maintenant, c’est vouloir apporter un peu de modération au débat et surtout tenter d’expliquer les choses par un biais un peu détourné. Nous sommes tous, quoi que nous pensions, quoi que nous sachions et quelles que soient nos nationalités ou couleur de peau, des individus que la science en s’appuyant sur des données brutes et totalement démunies de concepts psychologiques ou affectifs a tenté d’étudier et de classer selon un nombre bien déterminé de critères. Et pourtant encore aujourd’hui on constate qu’en la matière, elle n’est pas parvenue à ses objectifs.

    C’est ainsi, aujourd’hui, la science aidée par la mathématique a réussi à faire cohabiter entres-elles toutes les formes possibles du savoir que l’on puisse imaginer. Ainsi, les vieilles sciences antiques, médecine, astronomie, chimie, physique se sont enrichies de grandes théories comme les relativités, la mécanique quantique, la thermodynamique, les théories des champs, la biologie et tout ce savoir est maintenant bien connu et bien intégré à ce grand ensemble qui mérite bien une majuscule, la Science. Comprenez, le Savoir.

    Pour ce qui en est du vivant, c’est un fiasco total. Bien sûr, on sait que l’ homme, puisque c’est lui l’unique objet de nos ressentiments aurait dit Racine, est un vivant, du règne animal, de l’embranchement des chordés (disons qu’il a un squelette interne), c’est un mammifère, et tout le monde le sait : un primate de l’espèce prétendue humaine. Là je vous accorde le droit de ne pas mettre une majuscule à ce mot.

    Mais cette classification, ne fait pas l’unanimité et si on se pose la question de savoir pourquoi nos scientifiques n’ont pas pu se mettre d’ accord, on tombe toujours sur des considérations, philosophiques, ou pire, théologiques qui viennent freiner l’ardeur généralisatrice des chercheurs.

    Et c’est là que justement il faut placer le débat pour répondre à la question du mépris de la police.

    Voyez-vous je n’aime pas plus les policiers que vous même, ni les pompiers, encore moins les militaires, un peu plus les facteurs depuis qu’ils n’ont plus d’ uniformes et surtout et par dessus tout, j’ai une haine farouche, mais là vraiment disproportionnée et inguérissable contre les religieux de quelque obédience qu’ils soient.

    L’expérience montre que les gens qui s’engagent dans l’armée, ou dans la police sont majoritairement des gens naturellement portés à la violence. Ce n’est pas par hasard si tant de gens atteints de pédophilie, se retrouvent dans les métiers où justement les enfants sont en grand nombre, éducation nationale, sport, gymnastique, groupement de jeunes. Et on les retrouve également dans les églises ou mosquées. Ce que l’on a envie d’ appeler, vice, tare, défaut ou maladie et qui nous inspire à tous une haine instinctive est en fait un accident génétique dont ils ne sont pas responsables car cet accident a en fait contribué à engendrer des ratés ( ou en verlan, des tarés)

    Et notre malheur vient du fait que cette loi universelle et presque toujours vérifiée dans la nature et dans le monde animal et qui consiste à éliminer le membre d’un groupe ou d’une espèce portant en lui une tare évidente ne s’ applique pas chez Homo sapiens.

    C’était une entrée en matière. Si quelques-uns d’entre-vous veulent bien poursuivre la discussion qu’ils se présentent, cela me ferait un grand plaisir. Je suis tranquille ici, car je vais pouvoir me livrer sans crainte de me faire bannir, car je vous l’annonce tout de suite, on va bouffer autant de curés que d’ imams ou de rabbins. Alors, si un ragoût aux trois viandes, vous tente, je vous invite à participer à la discussion. Je propose que l’on appelle le sujet : les origines du mal.

    p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 115%; background: transparent }
     
  2. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 875
    572
    142
    Jan 2009
    France
  3. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Tu n'as pas inscrit les sciences sociales au panthéon je vois.

    Je ne suis pas certain de voir ou tu veux en venir (ni que la pédophilie aurait une origine génétique). Je ne vois trop non plus ce qui te permet de dire que les ratés seraient éliminés parmi les autres espèces mais pas chez les humains. Spontanément je t'aurais même dit que c'est plutôt le contraire. Les autres espèces n'ayant pas de normes sociales elle ne produisent pas de jugement de valeur envers les individus différents des autres les qualifiant de "ratés" et donc ne s'organisent pas collectivement pour les supprimer.
    C'est tout l'inverse chez les humains qui reconnaissent, nomment et répriment les individus ayant la particularité d'agresser sexuellement des enfants. Je ne suis pas sûr qu'un individu coupable de viol ou de pédophilie serait "éliminé" d'une manière ou d'une autre dans n'importe quelle autre espèce. À moins que je n'ai pas compris ce que tu voulais dire encore une fois.

    Et d'ailleurs cette organisation sociale des humains permet aussi de protéger des individus dont les "tares" ne méritent aucune répression. Dans les autres espèces les cul-de-jattes ou les aveugles sont abandonnés à leur sort, par exemple, ils ne sont pas spécialement "éliminés" par leurs congénères d'ailleurs. Chez les humains ces handicaps ne sont pas considérés comme des tares et on trouve de nombreuses sociétés, dont la dernière en date la société capitaliste, qui les aident (ou du moins au sein desquelles ils sont aidés).

    Quant au lien que tu fais avec la police et la religion pour l'instant il est assez obscur.
     
  4. azad
    Offline

    azadazad Compte fermé

    20
    0
    0
    Août 2021
    Homme
    Ce que tu écris ici est en première approximation exact. Bien sûr, il n’y a pas de gènes de la pédophilie, pas plus qu’il y en aurait un expliquant le mysticisme ou l’adhésion à telle ou telle philosophie. Du moins pas encore selon la science. Mais les sciences cognitives n’en sont qu’à balbutier des hypothèses et cette prodigieuse machine qu’est un système nerveux central, un cerveau, pour tout dire, n’a encore et pour longtemps rien dévoilé de ses secrets. Il est certain, et là je ne m’avance guère que tôt ou tard, la génétique viendra expliquer les comportements de ces êtres qu’il faut bien reconnaître un peu supérieurs aux autres et qu’on nomme, les humains. Ce jour là, je serais disposé à faire des « sciences sociales » une place dans le livre de la Science. En attendant, j’ai beaucoup de mal à admettre que l'on puisse mettre un Homme en équation ne serait-ce que parce que cela pourrait servir à justifier tous les crimes dont l’ humain est capable. Et d’ailleurs, je crois qu’aucun sociologue n’osera de nos jour franchir le pas immense qui permettrait de prédire de façon certaine le comportement d’un individu face à un problème donné. Seul le comportement d’un groupe peut être prévu assez correctement par cette discipline. Et nos flics grâce justement aux travaux de ces sociologues savent parfaitement en tirer partie. C’est le principe même de la thermodynamique qui peut étudier correctement le comportement de millions de particules et rester incapable de prédire celui, d’une seule d’ entre-elles.

    Pour ce qui est du rapprochement intempestif que selon toi je commet en évoquant le rejet de l’anormal dans le monde animal, je songeais aux espèces vivants en groupes sociaux bien hiérarchisés. Chez eux, l’anormal, de par son comportement serait vite rejeté par la communauté et donc la sauvegarde de son patrimoine génétique serait bien compromise.

    Par contre je reconnais que j’ai un peu ( !! ) péché par excès d’ambition dans mon projet de pointer du doigt les origines du mal. Je voulais commencer par cette déviance fondamentale qu’est la foi ( au sens religieux du terme) et qui frappe tant d’individus de part le monde, mais la tâche me semble immense. Je suis certain que parmi vous on trouverait bon nombre de gens disposés à admettre que les religions sont à l’origine de toutes les saloperies commises sur terre, mais énoncer cela, sans démonstration me semble outrancier. Bref, je pédale dans la choucroute.

    p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 115%; background: transparent }
     
  5. azad
    Offline

    azadazad Compte fermé

    20
    0
    0
    Août 2021
    Homme
    Et tout s'éclaire quand on admet que l' église, qui a fait, l' histoire et les rois et les puissants qui eux ont faits les lois suggérées par le vatican et qui ont engendré les systèmes de contrôle du peuple. Dont la police....
     
  6. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 875
    572
    142
    Jan 2009
    France
  7. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    À qu'elles espèces penses tu ? Car je ne suis pas du tout persuadé par ce que tu dis.
    Mais comme je te l'ai dit je ne pense pas que les comportements jugés anti-sociaux soient d'origine génétique. Je pense au contraire que pour la plupart c'est au contraire ex utero qu'ils se développent, par la vie en société. Pour cette raison nombre de ces comportements ou penchants n'existent probablement pas dans d'autres espèces. Concrètement, et très grossièrement, comment pourrait-il y avoir des individus attirés sexuellement exclusivement par les enfants dans des espèces qui ne conceptualisent même pas la notion d'enfance ?

    Quant à la religion je suis justement complètement opposé à ton avis. En tant que matérialiste je considère que c'est l'inverse absolu : l'organisation sociale précède et détermine les systèmes de croyances. En particulier, l'avancement technique d'une société est à l'origine des rapports qu'elle entretient avec son environnement, il régit la façon par laquelle on peut en tirer de quoi répondre à nos besoins. Et c'est ça qui façonne les représentations qu'on a de nos capacités, de l'environnement, etc... Et l'organisation du culte lui-même est assujetti à la fois à ces connaissances et à l'organisation de la production, en gros il faut bien que cette dernière rende possible le culte, pour penser à ériger des dolmens ou consommer du vin il faut d'abord produire du raisin et avoir déjà éprouver la possibilité technique de soulever des menhirs... Il est aussi peu probable que l'organisation du culte implique de modifier l'organisation de la production elle-même (quoi que ce ne soit pas impossible dans une certaine mesure non plus).

    Sinon, pas besoin d'être capable de prédire avec exactitude un phénomène pour qu'existe une science de celui-ci. Je ne pense pas que l'humain et ses société fassent exception.
     
  8. azad
    Offline

    azadazad Compte fermé

    20
    0
    0
    Août 2021
    Homme
    Sinon, pas besoin d'être capable de prédire avec exactitude un phénomène pour qu'existe une science de celui-ci. Je ne pense pas que l'humain et ses société fassent exception.

    Voilà une affirmation qui nie, l’existence même de la Science. (je l’explique plus bas) Mais par contre elle est vérifiable pour les religions qui elles affirment des vérités acceptables il y a 2000 ans, et qui ne le sont plus aujourd’hui.
    La religion s appuie sur des dogmes. Une fois énoncés ceux-ci deviennent des vérités premières que rien ne peut ébranler. Pas même si une étude rationnelle aboutit sur une contradiction interne à la croyance. L’exemple le plus flagrant de cela est celui du procès de Galilée taxé par l’inquisition d’ hérésie. Et quoi que raconte l’histoire, Galilée a été condamné à s’abjurer et à s’exiler et vivre en reclus en un lieu fixé par l’ église. Ce n’est que 360 plus tard que Rome a admis s’être trompé en condamnant Galilée. Et encore elle ne l’a fait que du bout des lèvres en admettant que le verdict rendu ne fut possible que par une simple erreur d’ interprétation de la lecture des saintes écritures à l'époque.
    En fait, tout le problème est là : Toute construction intellectuelle s’ appuie sur quelques affirmations qui ne sont pas démontrables, mais que l’on suppose vraies. Même la mathématique, qui inspire tant de confiance, en est dotée. Que les scientifiques appellent postulats ou axiomes ce que les religieux nomment dogmes ne change rien à l’ affaire. Toute théorie s’appuie sur quelque chose qu’on ne sait pas prouver. En science, une découverte récente peut venir bouleverser la théorie en cours actuellement. Par exemple, on découvre un nouvel effet encore jamais remarqué, ni jamais prévu, On le mesure et on s’ aperçoit que sa description ne peut pas être expliquée par une quelconque théorie connue. Ça se passe souvent très mal, mais une nouvelle théorie doit voir le jour et venir remplacer une autre plus ancienne. Ce qui ouvre la voie à de nouvelles découvertes. C'est ainsi qu'avance la Science, en s'appuyant sur ses acquis, prouvés et démontrés et en se servant de ceux-ci pour pouvoir écrire une théorie nouvelle qui devra être en accord avec le savoir reconnu et ne pas venir détruire les principes fondamentaux. Et c'est là que la remarque tirée de ton post intervient : quand un scientifique sort une théorie nouvelle, une foule de contradicteurs (souvent de vieux ronchons conservateurs) l'étudient et la passent au peigne fin. Ils en déduisent toutes ses possibilités et crois-moi, les vieux réac ne laissent rien passer.
    En religion cela peut-être possible, mais on s’ aperçoit que jusqu’à présent quand une église a admis la fausseté d’un dogme c’est que celui-ci n’engageait pas trop la doctrine enseignée. L’abandon d’un dogme est pour elle le drame absolu, ne serait-ce que parce qu’il entraîne souvent un schisme. Donc perte de fidèles….


    Mais comme je te l'ai dit je ne pense pas que les comportements jugés anti-sociaux soient d'origine génétique. Je pense au contraire que pour la plupart c'est au contraire ex utero qu'ils se développent, par la vie en société


    Alors à contrario, comment expliques-tu ce qui différencie quelqu’un qui s’est bien intégré de celui qui a raté son entrée en scène. Évidemment, tu as raison, il n’y a peut être pas d’origine génétique. Papa, ou maman, peuvent être tenus pour responsables ou et ça je veux bien l' admettre, le milieu social où est apparu l'enfant. Mais alors pourquoi certains s'extirpent-ils bien de leurs origines, et pas d' autres ? La chance, diras-tu ? Peut-être. Mais ne crois tu pas plus simple d'imaginer simplement un petit raté dans l’agencement ou les liaisons neuronales, ou un subtil dis-fonctionnement d’un organe ou d’un groupe de cellules affectées à la génération d’une protéine. Un atome de silicium balladeur venu s'installer à la place d'un atome de carbone, :( Il n'en faut pas plus pour créer une anomalie, ou handicap, ou malformation, qu’importent les mots on ne va pas s’ arrêter à si peu.Disons accident et faute à pas de chance ....
     
  9. azad
    Offline

    azadazad Compte fermé

    20
    0
    0
    Août 2021
    Homme
    Ha oui, j'oubliais, le respect que tu sembles porter à ce qui est considéré par certains pour une science, mais qui à mes yeux n'en n'est pas une, j'ai nommé : la Sociologie. J'ai lâché le mot, je ne sais où ici : je me suis découvert misanthrope. Et ce désamour de l'humanité est bien évidemment proportionnel à l' amour et à la foi que j'avais en elle du temps de ma jeunesse. Mais même si j' éprouve de plus en plus de mépris quand je pense à elle, il me reste un petit quelque chose qui me pousse à vouloir parfois la défendre et parfois lui pardonner. C'est pourquoi, je refuse que quiconque s'octroie le droit de prétendre ranger un individu, quel qu'il soit dans un genre ou une classe. Ceux là qui croient en la sociologie ne sont pas vraiment responsables, ils se trompent, tout au plus. Mais ceux là qui se servent des lois de la statistique ou des grands nombres, pour cataloguer des humains, sont à mes yeux les équivalents des membres de ces magistratures qui siègent dans les tribunaux. Tu vois, je t'ai laissé une chance, si comme je le crois, tu as étudié la sociologie, je t' accorde le bénéfice du doute.
     
  10. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 875
    572
    142
    Jan 2009
    France
  11. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Je n'ai pas vu où tu l'expliquais. Toujours est-il que la science est davantage définie par sa méthode que par ses résultats. Ce n'est pas parce qu'on ne parvient pas à déterminer avec exactitude la trajectoire d'une balle (et tout dépend évidemment de ce qu'on considère être suffisamment précis pour être jugé exact) qu'on n'emploie pas une méthode expérimentale autorisant qu'on parle de science.

    L'un n'empêche pas l'autre. Les affections de la société sur l'humain sont des affections physiques, des modifications de ses connexions neuronales notamment. De même, l'expression des gènes sont déterminés par l'environnement.

    J'ai étudié la sociologie oui. Je pense que le principal problème de la sociologie est de ne pas être matérialiste et de penser que des objets sociaux puissent exister et être étudiés indépendamment des objets matériels (qu'ils s'agissent de norme ou de libre-arbitre). De plus je suis marxiste alors je ne crois pas qu'une classe sociale soit une catégorie dans laquelle on range des individus mais une réalité matérielle produite par l'organisation de la société autour de la relation d'exploitation.

    Mais je n'éprouve pas spécialement de respect vis a vis de la sociologie. Par contre je crois que l'étude scientifique de l'humain et ses sociétés est possible et même pas nécessairement plus compliquée que celle des autres phénomènes matériels.
     
  12. azad
    Offline

    azadazad Compte fermé

    20
    0
    0
    Août 2021
    Homme
    J'ai souligné deux mots. prédire, qui signifie: annoncer en s'appuyant sur des règles précises la venue et les modalités d'un évènement. Or cela n'est passible que si ces règles précises ont été définies et vérifiées et qu'en outre elles soient toujours vérifiées. Ce qui implique que l'évènement en question ait été étudié de façon scientifique.
    L'autre mot est exactitude : c'est le pire de tous. Aucune personne censée, n'oserait utiliser ce mot dans un sujet scientifique. Ce mot est à bannir, L'exactitude n'existe pas, sauf en Mathématiques, où l'on peut approcher la valeur d'une variable avec le degré de précision souhaitée. En Physique, tout n'est qu'approximation. C'est à dire que tout résultat est entaché d' erreur multiples, dont on ne peut pas se débarrasser. Il y a bien sûr les erreurs dues à la précision des instruments de mesure, mais cela n'est rien et peut être cerné de près. On dira par exemple que l'on a un résultat exact à 0.027 % et ces 0.027 % représentent la précision de la mesure. Pour améliorer la précision, il faut attendre qu'un ingénieur mette au point un nouvel instrument de mesure donnant des résultats plus proches, ou qu'un théoricien modifie la théorie ayant trait au phénomène étudié pour rendre le calcul plus précis.
    Mais il y a pire encore. On sait maintenant que jamais aucune théorie scientifique ne pourra permettre une approche rigoureusement exacte des résultats d'une expérience. Et ce n'est pas la précision des théories ou des instruments qui empêchent cela. C'est la Physique même qui nous interdit d'approcher un résultat avec une précision absolue. Cela s' appelle le principe d' indétermination ou d' incertitude et c'est la pierre du jardin des scientifiques.
    Pourquoi ce petit discours ? Simplement pour rebondir sur ces mots extraits de ton texte :

    Tu vois, j'entends bien ce disent les gens qui ont la gentillesse de dialoguer avec moi. Signe du respect que je leur doit. Et c'est pourquoi, je t'ai imposé ce long préambule parlant des erreurs de mesure. Car tout matérialiste que tu sois, il faut que tu déchantes. En Science on démontre qu'aucune expérience imaginée par un être humain, ne peut être débarrassée de l'influence de cet humain qui a initié l'expérience.
    https://www.pourlascience.fr/sd/epi...-un-defi-pour-la-physique-quantique-18875.php
    Si tu veux bien jeter un
    Si tu veux bien jeter un oeil à ce lien, tu vas déchanter et t'apercevoir que la théorie la plus idéaliste qui soit, le solipsisme, règne au beau milieu de cette science sur laquelle tant de marxistes ( et le matérialisme en général) se sont appuyés. Et crois-moi, cette découverte est assez désespérante en soit. Et on l’a faite il y a plus de cent ans.
    Le solipsisme, invention d’un abbé anglais, ou irlandais, semble complètement débile à première vue. Pour faire court et (mal) résumer, elle stipule que le monde réel n’est qu’une illusion et que ce que nous voyons n’est que le monde imaginé par une volonté créatrice. Et pas la peine de citer un quelconque dieu : l’Homme lui même est doté, de par son esprit, de ce pouvoir que d’autres attribuent à un dieu.

    Pour résumer, j'espère que tu as bien compris ce que je voulais dire : la Science ne s' attaque qu'à la résolution de problèmes simples, épurés et réduits à leur plus simple expression. La chute des corps, puisque tu l' a citée respecte cette méthode, on néglige la résistance du milieu, la température, les variations locales de g (la gravité), la granulométrie de l'objet en train de chuter, sa forme et même le mouvement propre qu'il pourrait avoir ou prendre au cours de sa chute. Et j'en passe et des meilleures. On se croirait à l'école maternelle, pas vrai. Et quand on souhaite des résultats plus précis, alors on fait appel à quelque chose dont on n'a pas encore évoqué l'existence : le modèle. Mais cela risque de nous entraîner vraiment trop loin.
    Maintenant pour conclure je vais te poser une question désopilante de simplicité, et ta réponse m' intéresse. Je viens de t'exposer que la loi de la chute des corps, qui vient depuis 5 siècles de Galilée, n'est qu'une approximation.... un simple caillou tombant du sommet d'une tour, est un problème insoluble scientifiquement... et tu voudrais croire, que le fonctionnement de ces quelques 1300 grammes de sauce blanche que chacun de nous possède dans son crane et qui est sans doute l'objet le plus complexe que la nature ait pu créer, puisse être traité, compris et analysé par la Science ? Serais-tu idéaliste à ce point ?
    Note. Et ne restons pas cantonnés au cerveau humain : celui de ton chat, de ton chien ou d'une punaise des bois, est tout aussi complexe et mystérieux.
     
  13. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 875
    572
    142
    Jan 2009
    France
  14. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste


    Mais je n'y crois pas. Je ne me suis pas encore penché sur la quantique mais je suis persuadé que c'est faux.

    Oui, comme tu l'as dit la science fonctionne par approximation. D'ailleurs ton préambule dit avec d'autres mots ce que je voulais dire dans mon message précédent. Je ne pense donc pas que réduire l'inexactitude dans le domaine des sciences ayant pour objet le cerveau, la société ou les comportements soit quelque chose de qualitativement différent de dans les autres sciences.
     
  15. azad
    Offline

    azadazad Compte fermé

    20
    0
    0
    Août 2021
    Homme
    Alors désolé de te décevoir, mais je crains que la discussion ne soit close.
    Et ce n'est pas de ma faute, ni d'ailleurs de la tienne si cela arrive. Déjà je me permet de te signaler qu' oser prétendre que la mécanique quantique soit "fausse" est une affirmation énorme. Mais avec un tel degré d' énormité que cela dépasse l'entendement. Bien sur aborder cette branche du savoir, n'est pas aisé, Il faut des années et beaucoup de connaissances pour oser prétendre que l'on puisse y comprendre quelque chose. En tout cas ce n'est pas mon cas. Et même les plus grands chercheurs admettent que rien n'est compréhensible dans cette théorie. Pas plus d' ailleurs que dans les théories de la Relativité. Seulement, il y a un gros problème qui pointe. Sans la Mécanique Quantique, pas de transistors. On n'aurait que les tubes à vides de nos aïeux pour construire des ordinateurs, Ce qui est impossible techniquement, tout au plus aurait-on des calculatrices arithmétiques. Le transistor,qui peut être acheté quelques centimes sous la forme d'un produit de moins d'un demi centimètre cube, il y en a des dizaines de milliards dans un micro processeur moderne, je dis bien 10 000 000 000 (dix milliards). Pas d'ordinateurs, donc, pas de GPS non plus, pas de lasers, ni de CD, ni de SSD , ni de mémoires, ni d' énergie nucléaire, ni de microscopes électroniques, ni de biologie, et donc ni de biologistes, pas de chimie, ni de médicaments modernes,... toutes ces choses dont honnêtement tu devrais te passer si tu ne veux pas les devoir à cette chose à laquelle tu ne crois pas. Sans oublier bien entendu, l' astronomie moderne ou la cosmologie qui expliquent si bien les choses grâce à ce que tu juges faux. Bravo, L'incident est clos.
     
  16. azad
    Offline

    azadazad Compte fermé

    20
    0
    0
    Août 2021
    Homme
    Ha oui, tout de même, et sans cette science à laquelle forcément tu ne crois pas non plus, Sans ces savants qui en grand nombres partirent en fumée sur les bûchers qu'allumait l' église à tous les carrefours, comment crois-tu que l'on aurait pu trouver des imprimeurs assez courageux ou assez fous, pour imprimer les inventions des Marx, des Engels, des Rousseaux et des Voltaires gens que tu cites je suppose ou auxquels il a bien fallut que tu fasses référence quelquefois et qui seraient d'ailleurs partis en fumée, eux aussi avant que d' avoir écrit la moindre phrase.
     
  17. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 875
    572
    142
    Jan 2009
    France
  18. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    C'est autre chose. On peut faire énormément d'innovations techniques avec la théorie des forces de Newton alors qu'elle est fausse.
    Certaines découvertes peuvent être bien exploitées sans que les postulats philosophiques (ou conclusions) soient fausses. Au passage la quantique est fondamentalement incompatible avec la relativité donc une des deux théories est forcément fausse. Je suis persuadé que c'est la quantique car la notion de hasard fondamental me semble complètement impossible.

    Je ne vois pas le rapport, je crois à la science, pas de soucis avec ça.
     
  19. azad
    Offline

    azadazad Compte fermé

    20
    0
    0
    Août 2021
    Homme
    Faux, encore, hélas. La théorie de la Gravitation ne Newton, n'est pas fausse, comme tu le souligne, elle sert toujours dans la technologie moderne, Même la Nasa quand elle calcule les durées et les interventions à faire lors d'un voyage dans le système solaire, n'a pas besoin de relativité ou de MQ. La théorie de Newton, n'est pas fausse : elle est incomplète, bien plus simplement. Einstein a modifié la nature de l' espace et dans cet espace modifié les lois de Newton doivent être corrigées. Tu vois, c'est moins grave que ce que tu dis.
    Mais, malgré tout, j' interrompt tout de même la conversation, car comment pourrait-on continuer si nous ne sommes pas d'accord, sur les fondements mêmes de ce dont j'aurais aimer parler. Nulle part tu n'as tenté de justifier tes négations que j'oppose à tes propos, tu affirmes, mais ne tente pas même la moindre démonstration. Donc il ne me reste plus qu' à me taire.
    Reste que par ailleurs, tu m'as apporté, le plus grand plaisir que l'on puisse offrir à un inconnu, grâce à toi et à notre discussion, j'ai vu, devant la levée des pouces baissés en réaction à mes propos, que visiblement et sans être un maître en manière de maniement de l' euphémisme, je n' étais pas le bien aimé dans votre groupuscule. Et c'est de là qu'est né ce sentiment de bonheur qui m'a littéralement comblé de joie. Et là, je ne m'adresse plus à toi, mais aux autres, ceux là qui se prennent pour des juges et qui en sourdine ne font que hurler avec les loups.
    Quel cadeau plus merveilleux que celui de ne pas l'aimer quelqu'un , peuvent faire des gens que l'on trouve, petits, minables et tristounets ? Merci donc et adieu.
     
  20. allpower
    Offline

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    9 962
    1 961
    4,886
    Nov 2012
  21. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 875
    572
    142
    Jan 2009
    France
  22. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Qu'elle soit utilisée ne l'empêche pas d'être fausse. La relativité générale et la théorie newtonienne ne peuvent pas être vraies simultanément. La théorie newtonienne par contre permet une approximation suffisamment bonne pour les objets de notre échelle en termes de masse et de vitesse et est plus facile au niveau des calculs c'est pour ça qu'on l'utilise encore. Mais ontologiquement elle est fausse, elle postule l'existence de forces et un espace et un temps indépendants.
    Mais c'est vrai que je ne vois pas trop où tu veux en venir.
     

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 9)

  1. azad
  2. ninaa
  3. Anarchie 13
  4. allpower
  5. Ganate
  6. Alecto
  7. lucifer
  8. MusketeerZ
  9. Ziggy-star