Chargement...

Vidéo L'heure de libération a sonné (Heiny Srour, 1974) vostfr

Discussion dans 'Documentaires et films' créé par Dagomir, 3 Octobre 2020.

  1. Dagomir
    Offline

    DagomirMembre du forum Membre actif

    112
    32
    76
    Fev 2020
    Belgium
    L'heure de libération a sonné
    Heiny Srour
    France
    1974
    vostfr
    [​IMG]
    Depuis bientôt dix ans on se bat au Dhofar. Mais qui connaît le Dhofar ? Avec son film " L'heure de la libération a sonné ", une sociologue libanaise de vingt-neuf ans, Heiny Srour, nous fait découvrir cette région du sultanat d'Oman, où le Front populaire de libération d'Oman (F.P.L.O.) mène une lutte antiféodale contre les troupes du sultan Qabous, commandées par des officiers britanniques. " Quand j'ai rencontré pour la première fois des représentants du Front, en 1969, à Beyrouth, j'étais journaliste, mais je n'avais jamais rien lu sur cette lutte dans les journaux libanais, dit Heiny Srour. " Les représentants du Front m'ont appris que dans le sultanat d'Oman les ministres étaient britanniques, que l'esclavage subsistait, que l'importation de médicaments et de radios était interdite. " Le fait que cette lutte se déroule dans ce golfe Arabique qui détient les deux tiers des réserves mondiales de pétrole suffisait à lui donner un relief particulier. Heiny Srour voulait une preuve de la sincérité révolutionnaire du Front de libération. On la lui donne : " D'eux-mêmes, les représentants du Front m'ont dit que la libération de la femme était la condition " sine qua non " du succès de la révolution. Ils abordaient ce problème avec une audace politique jamais vue dans le monde arabe ", dit-elle.Heiny Srour part ensuite en France pour suivre un cours de " cinéma direct " pour ethnologues et persuade les dirigeants du Front de lui permettre de filmer la vie et les combats au Dhofar. Rétrospectivement, Heiny Srour qualifie son entreprise de " folie ". Il lui a en effet fallu parcourir plus de 400 kilomètres à pied, sous la menace de bombes au napalm, avec un matériel de 200 kilos. Les difficultés du tournage, mais aussi de faibles moyens (qui étaient le fruit de collectes effectuées parmi les travailleurs de la République démocratique et populaire du Yémen, parmi les Omanais émigrés et parmi les étudiants iraniens en Europe), expliquent les imperfections de " L'heure de la libération a sonné ".


     
  2. allpower
    Offline

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    8 966
    1 494
    4,692
    Nov 2012
    Super !!!
    Je le chope direct !!!
    Merci !
     
    Dagomir apprécie ceci.
  3. allpower
    Offline

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    8 966
    1 494
    4,692
    Nov 2012
    Dagomir apprécie ceci.
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    1
  2. Réponses:
    0
  3. Réponses:
    3
  4. Réponses:
    6
  5. Réponses:
    35
  6. Réponses:
    4
  7. Réponses:
    0
  8. Réponses:
    2

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 9)

  1. Dagomir
  2. allpower
  3. louismehmes
  4. pierrem
  5. godfrey
  6. ericbis2
  7. stefsteak
  8. le basque méca
  9. Bisounour