Chargement...

Logement, papiers, émancipation de tous et toutes...

Discussion dans 'Activisme, théories et révolution sociale' créé par ninaa, 22 Juin 2019.

  1. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 341
    1 628
    425
    Fev 2014
    France
  2. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Journées d’autodéfense populaire à Saint-Denis!
    Publié le 19 juin 2019
    Partage d’expériences de solidarité et de lutte pour le logement, les papiers et l’émancipation de tou‧te‧s!

    Les 28, 29 et 30 juin 2019 à Saint-Denis, rencontrons-nous autour de pratiques d’autodéfense populaire, de dynamiques de personnes qui se défendent par leurs propres moyens face aux injustices, aux inégalités, à la précarité. Ces journées s’inscrivent dans la continuité de celles de la Campagne pour la réquisition, l’entraide et l’autogestion (Crea) de Toulouse. Le but est d’offrir un espace-temps d’échanges sur des combats collectifs, de l’information et des pistes d’action. Face aux galères, on s’organise.

    Luttes pour le logement, mémoires d’expulsions et de résistances, analyses critiques et oppositions aux grands projets qui transforment la ville sur le dos de ses habitant·e‧s souvent les plus pauvres (plans de rénovation urbaine, Grand Paris, Jeux olympiques), entraide collective administrative et matérielle, luttes pour la fin de toutes les discriminations, contre le paternalisme, contre la Françafrique et le pillage des anciennes colonies, pour l’ouverture des frontières et la régularisation de tou‧te‧s, contre le racisme d’État, les violences policières et l’impunité des forces de l’ordre, contre la précarité organisée et la domination des patron‧ne‧s (qu’on soit ou non déclaré‧e)…

    Plusieurs collectifs et associations de Saint-Denis, du 93 et au-delà se sont réunis pour proposer ces journées afin d’essayer de trouver ensemble des moyens concrets d’aller de l’avant. Chacun·e pouvant apprendre et tirer de la force de l’expérience des autres.
    Nous partirons des territoires qu’on habite et de luttes qui les traversent.

    Quels sont nos objectifs respectifs, nos pratiques, nos tactiques? Comment fonctionnons-nous, avec quelles difficultés et réussites? À quels adversaires avons-nous affaire? Quels bilans tirons-nous? Qu’imaginer en commun?

    Discussions, ateliers, cartographies, exposition, spectacle, espace pour les enfants, concerts et repas de soutien à prix libre alimenteront ce week-end.

    le programme!

    [​IMG]
    L’UNION FAIT LA FORCE!
    ENTRAIDE ET SOLIDARITÉ!
    AUTO-ORGANISATION POPULAIRE!

    [​IMG]
    Au centre social Attiéké, habité et autogéré
    5, rue de la Poterie, Saint-Denis
    (tram 8 arrêt Delaunay-Belleville, à 10 minutes à pied de la gare de Saint-Denis)

    Contacts
    attieke-poterie@riseup.net
    Facebook : @Centre Social Attieke Poterie

    Journées d'autodéfense populaire à Saint-Denis !
     
  3. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 341
    1 628
    425
    Fev 2014
    France
  4. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Révolte au centre de rétention de Mesnil-Amelot : un bâtiment incendié !
    [​IMG]

    Depuis la préfecture s’active pour mettre en place la répression : déportation violente le lendemain matin de l’incendie, transferts dans d’autres centres de rétentions, GAV, menace de procès.

    Samedi dernier, dans plusieurs villes en france (Sète, Marseille, Rennes, Toulouse et Paris) avaient lieu plusieurs rassemblement contre les centres de rétentions et en soutien aux prisonniers de Rennes incarcérés, accusés d’avoir été à l’origine de l’incendie qui a détruit la moitié du centre.

    On relaye ici la parole de prisonniers du Mesnil et/ou transféré suite à l’incendie :

    Pour nous contacter pour soutenir la lutte à l’extérieur : anticra@riseup.net

    Plus d’infos sur ces prisons : abaslescra.noblogs.org et crametoncralyon.noblogs.org

    Révolte au centre de rétention de Mesnil-Amelot : un bâtiment incendié ! – ★ infoLibertaire.net
     
  5. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 341
    1 628
    425
    Fev 2014
    France
  6. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Lyon: ouverture d’un nouveau squat en soutien aux migrants à la rue
    juillet 5th, 2019
    Communiqué de presse du lundi 1er juillet 2019 suite à l’ouverture d’un nouveau squat en soutien aux migrants à la rue, au 40 quai Arloing.

    Depuis près d’un an et demi, trois bâtiments appartenant à la Métropole sont occupés sur une parcelle située entre la rue Baudin et Bourgchanin à Villeurbanne. Ces lieux (l’Amphi Z, la Trappe et la Maison Mandela) sont tous les trois expulsables à très court et moyen terme sans qu’aucune proposition de relogement n’ait été faite, laissant ainsi près de 350 personnes à la rue, dont des familles avec enfants, des malades, des femmes seules, tou-te-s en situation d’extrême précarité. Nous rappelons que l’Etat est dans l’obligation d’héberger les demandeurs et demandeuses d’asile, les mineur-es isolé-es et les personnes en situation de vulnérabilité, quelque soit leur nationalité.

    Au climat général de xénophobie et de racisme partout en Europe ; aux politiques anti-migratoires de plus en plus sévères et meurtrières ; à la fermeture des frontières qui entraîne la traite d’êtres humains (esclavage en Libye, réseaux de prostitution, maltraitances, tortures, etc.) ; aux traitements inhumains et dégradants réservés aux exilé-es dans les centres de rétention : nous devons opposer une solidarité sans faille. C’est pourquoi nous avons décidé de réquisitionner ce jour un nouveau bâtiment vide situé au 40 quai Arloing (9e arr. Lyon) pour accueillir les (futur-es) expulsé-es de la parcelle la Trappe/Mandela/Amphi Z. Le nombre de logements vides explose chaque année dans toutes les villes de France servant ainsi la spéculation immobilière.

    Il ne s’agit pas pour nous de pallier aux défaillances de l’Etat mais bien d’apporter des solutions immédiates en vue de construire un rapport de force efficace pour renverser définitivement la logique des politiques anti-migratoires françaises et européennes.

    Toute aide est la bienvenue.

    Nous résisterons à toute tentative d’expulsion.

    Le collectif amphi Z

    [Publié le 1er juillet 2019 sur Rebellyon.]

    [​IMG]
     
  7. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 341
    1 628
    425
    Fev 2014
    France
  8. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Pendant que flics et matons pleurnichent sur leurs problèmes...

    Flics, matons, contrôleurs... et syndicalisme

    CRA : L’État enferme, ses collabos s’engraissent… À bas l’enfermement et son marché !
     
  9. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 341
    1 628
    425
    Fev 2014
    France
  10. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    [​IMG]
     
  11. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 341
    1 628
    425
    Fev 2014
    France
  12. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Grève de la faim en cours au centre de rétention du Mesnil-Amelot !
     
  13. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 341
    1 628
    425
    Fev 2014
    France
  14. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    https://abaslescra.noblogs.org/
     
  15. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 341
    1 628
    425
    Fev 2014
    France
  16. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Contre le confinement et l’enfermement : appelons les cabines des CRA!
    Publié le 17 novembre 2020

    En période de confinement, les prisonnier-es dans les CRA se retrouvent encore plus isolé-es que d’habitude. Dans de nombreux centres, les visites sont interdites. Là où il y a encore des visites, les flics arrivent même à mettre des amendes de 135 € aux gens qui se rendent au CRA pour voir leurs proches emprisonné.e.s. Les conditions sanitaires sont encore pire que d’habitude : alors que la seule mesure acceptable face au Covid serait de libérer tout le monde, les arrestations massives continuent.

    En mars-avril, lors du premier confinement, la plupart des CRA avaient été vidés, mais aujourd’hui les CRA sont blindés et les prisonnier-es sont entassé-es (jusqu’à 5 ou 6 par cellule comme à Vincennes en ce moment).
    Les flics et les juges continuent à jouer avec la vie des gens : les personnes qui sont testées positives sont parfois mises à l’isolement total et privées de soins, parfois enfermées avec de prisonnier-es non malades qui risquent donc de choper le virus.
    Les vols cachés continuent à destination de certains pays (surtout Europe mais pas que), tandis que d’autres exigent que les personnes expulsées soient testées négatives. Mais si les prisonnier-es refusent le test pour résister à la déportation, ils.elles font généralement face à la garde à vue et à des peines de prison ferme.

    Dans ces conditions, les résistances et les révoltes collectives se multiplient : incendie de cellule comme à Marseille, refus de test partout, grèves de la faim au Mesnil, à Vincennes, à Toulouse, à Lyon…
    Maintenant plus que jamais, il est particulièrement important de renforcer le lien entre l’intérieur et l’extérieur. Le but des CRA a toujours été d’enfermer et de punir celles et ceux qui n’ont pas le bon bout de papier, à l’abri des regards : quand les visites sont interdites, quand il est plus difficile d’organiser des manifs de soutien à l’extérieur, les préfectures et les keufs ont encore plus de pouvoir que d’habitude pour faire leur sale boulot.

    En région parisienne, comme dans d’autres villes en France, plusieurs copain-es essaient d’appeler systématiquement les cabines des CRA les plus proches pour discuter avec les retenu-es, et faire sortir leur parole à l’extérieur.
    Mais il y a beaucoup de ces prisons où on n’a pas de contacts et on ne sait pas ce qui se passe à l’intérieur, si ce n’est via les keufs ou les assos qui interviennent à l’intérieur. Bien sûr, on ne leur fait aucune confiance, du coup voilà une liste des CRA avec les numéros des cabines : Soutenir les retenu.e.s – Numéros et adresses des CRA

    Cassons l’isolement! Appelons massivement les cabines et relayons la parole et les révoltes de l’intérieur!

    Si vous prenez des témoignages de prisonnier-es (voir quelques conseils ci-dessous), n’hésitez pas à nous les envoyer pour pouvoir les publier sur blog et les faire circuler!

    N’importe qui peut discuter avec les prisonnier-es en CRA en appelant les cabines. Si vous ne l’avez jamais fait et que vous vous demandez quoi dire, voilà quelques idées :

    • Expliquer que vous êtes à l’extérieur et que vous avez vu passer des nouvelles sur la situation dans le CRA.
      Expliquer que vous êtes solidaires et que vous appelez pour prendre des nouvelles; discuter, c’est toujours bien de montrer qu’à l’extérieur il y a du soutien et qu’on n’oublie pas les prisonnier-es; ne pas hésiter à préciser que vous n’êtes ni avocat, ni journaliste, ni asso ou flic car parfois c’est compliqué de se présenter.
    • Prendre des infos : combien de personnes reste-t-il dans le CRA?
      Y a-t-il des libérations régulières?
      Est-ce que les demandes de mise en liberté sont acceptées par le juge?
      Quelle est la situation dans le CRA?
      et nous envoyer ces infos si vous le souhaitez à abaslescra@riseup.net.
    • Proposer à la personne de publier son témoignage sur internet : si elle est d’accord, lui proposer de prendre en note son témoignage (vous pouvez aussi l’enregistrer via la fonction enregistreur de votre téléphone ou de votre ordinateur, afin d’être sûr-e de bien noter tout ce que la personne dit, avec son accord préalable bien sûr).
      Vous pouvez ensuite publier le témoignage dans vos réseaux, sites d’infos locaux, et/ou nous l’envoyer à abaslescra@riseup.net pour publication sur le blog.
    Précision : pour nous, c’est important de publier la parole directe des prisonniers, en la médiant le moins possible; on on préfère donc les témoignages directs plutôt que les textes écrits par des personnes extérieures, même s’ils s’inspirent d’échanges avec les prisonnier-es.

    Attention : si vous appelez dans la perspective de publier un témoignage, veillez à l’anonymisation des prisonnier–es : ne diffusez pas leur prénom ou des audios de leur voix sans modification, cela les expose à une arrestation, un procès, une peine de prison, le tabassage des flics à l’intérieur, etc, en particulier dans le contexte actuel.

    • Proposer à la personne de publier un témoignage collectif/un communiqué : c’est notamment bien lorsqu’il y a des mouvements de révolte collective à l’intérieur comme des grèves de la faim, ou bien les prisonnier-es peuvent avoir envie de se mettre d’accord sur plusieurs points qu’ils aimeraient communiquer à l’extérieur, plutôt qu’un témoignage individuel.
      Dans ce cas, vous pouvez par exemple proposer de rappeler plus tard et prendre en note le texte, puis le publier dans vos réseaux/sites d’infos locaux, et/ou nous l’envoyer à abaslescra@riseup.net.
    • Si vous le souhaitez, prendre le numéro de la personne à qui vous avez parlé (les téléphones sans appareil photo sont autorisés dans les CRA, des prisonnier-es ont donc parfois des téléphones mais généralement sans accès internet) pour prendre des nouvelles régulièrement.
    Note
    Plus d’infos sur les luttes en cours sur abaslescra.noblogs.org
     
  17. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 341
    1 628
    425
    Fev 2014
    France
  18. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Indymedia Nantes | Articles | Show | Immobilier de choc contre squatters
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    0
  2. Réponses:
    0
  3. Réponses:
    0
  4. Réponses:
    0
  5. Réponses:
    1
  6. Réponses:
    7
  7. Réponses:
    0
  8. Réponses:
    0

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 4)

  1. depassage
  2. K0dama
  3. Barmy
  4. ninaa