Chargement...

manif de la CLAC contre la CISR le 14 decembre

Discussion dans 'Agenda militant - manifestations et évènements' créé par Ungovernable, 9 Décembre 2005.

  1. Ungovernable
    En ligne

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 717
    257
    2,133
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  2. anarchiste, autonome
    :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
    MANIFESTATION
    Mercredi le 14 décembre 2005
    MIDI
    COMMISSION DE L'IMMIGRATION ET DU STATUT DE RÉFUGIÉ
    Complexe Guy-Favreau
    200 boul. René-Lévesque O.
    (entre les rues Jeanne-Mance et Saint-Urbain)
    Métro Place d'Armes ou Place-des-Arts
    ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::


    [SVP diffusez ...]

    -- DÉNONCEZ LE E ET L'INCOMPÉTENCE DE LA COMMISSION DE L'IMMIGRATION ET
    DU STATUT DE RÉFUGIÉ

    -- JUSTICE ET DIGNITÉ POUR LES IMMIGRANT(E)S ET LES RÉFUGIÉ(E)S!

    :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
    MANIFESTATION
    Mercredi le 14 décembre 2005
    MIDI
    COMMISSION DE L'IMMIGRATION ET DU STATUT DE RÉFUGIÉ
    Complexe Guy-Favreau
    200 boul. René-Lévesque O.
    (entre les rues Jeanne-Mance et Saint-Urbain)
    Métro Place d'Armes ou Place-des-Arts
    ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

    POUR PLUS D'INFORMATION : sansfrontieres@resist.ca ou 514-848-7583

    Organisé par Solidarité sans frontières et par le Comité d'action pour les
    droits humains (Human Rights Action Committee -- HRAC); avec l'appui de la
    Coalition contre la déportation des réfugié(e)s palestinien(ne)s, Personne
    n'est illégal-Montréal et d'autres groupes.

    Venez en grand nombre et exprimez votre solidarité avec la lutte des
    réfugié(e)s de la région de Montréal!


    CONTEXTE :

    Suivant l'initiative des réfugié(e)s du Comité d’action pour les droits humains
    (HRAC), Solidarité sans frontières manifestera devant les bureaux de la
    Commission de l'immigration et du statut de réfugié (CISR) afin de dénoncer
    l'incompétence et le e qui sévissent au sein de la CISR.

    L'an dernier, le Comité d'action pour les droits humains -- un groupe de
    réfugié(e)s autogéré formé majoritairement de demandeurs d'asile originaires du
    Penjab en Inde -- a tenu pendant quatre jours et trois nuits une grève de la
    fin rotative et une vigile devant la CISR, tout cela en plein mois de décembre.
    Leur action visait à souligner les lacunes dans le fonctionnement de la CISR.
    Deux membres du Comité ont même refusé de faire entendre leur audience devant
    une juge qu'ils considéraient comme étant biaisée -- elle avait auparavant
    siégé comme Ministre de l'Immigration à Québec et sa nomination à la CISR était
    purement politique. Ils ont courageusement demandé de se faire entendre devant
    un autre juge de la Commission.

    [Pour plus de détail: http://www.cmaq.net/en/node.php?id=19259 et
    http://gallery.cmaq.net/Refugee-camp-out-at-Montreal-IRB pour des photos de
    l'action.]


    Un an plus tard presque jour pour jour, plusieurs demandeurs d'asile de la
    région de Montréal, provenant de différents groupes et de différentes
    communautés, partageront leurs témoignages de e, de décisions biaisées,
    de traitements injustes par la CISR ainsi que de l'incompétence généralisée du
    processus.

    Depuis plusieurs années, plusieurs groupes montréalais se sont mobilisés contre
    les déportations et la détention. Le début de la lutte, pour des milliers de
    demandeurs du statut de réfugié, c'est la CISR, la où un processus
    fondamentalement biaisé entraîne des refus dans plusieurs cas, et des
    déportations en bout de ligne.


    Des réfugié(e)s ont formulé plusieurs critiques à l'égard de la CISR :

    - Les décisions de la CISR sont prises par une seule personne, en l'occurrence
    des individus qui siègent à la Commission suite à des nominations politiques.
    Ces personnes ont souvent peu ou pas d'expérience dans le domaine des droits
    humains et ignorent les réalités vécues par les personnes immigrantes.

    - Il n'y a aucune possibilité d'en appeler, sur le fond, d'une décision de la
    CISR. La décision d'octroyer ou non le statut de réfugié n'est prise que par
    une seule personne. Une section d’appel a été promise par l'ex-Ministre de
    l'Immigration Denis Coderre, en 2002, mais n'a jamais été mise en place; la
    prise de sanctuaire dans les églises est donc devenue la section d'appel de
    facto au Canada. Il faut toutefois rappeler qu'il s'agit ici d'un choix
    difficile qui n'est envisageable que pour une minorité des demandeurs d'asile.

    - Le processus de la CISR, c'est comme la loto. Certains juges affichent des
    taux de refus notoirement élevés alors que d'autres sont plus raisonnables.
    Dans le cas de deux frères originaires du même camp de réfugiés au
    Moyen-Orient, la demande de l'un d'entre eux a été acceptée et celle de l'autre
    refusée, simplement parce qu'ils étaient tombés sur des juges différents. Le
    processus décisionnel de la CISR ne correspond certainement pas à une forme de
    traitement équitable.

    - Trop de juges de la CISR ne prennent pas le temps de lire la documentation
    présentée par les demandeur, concernant les violations de droits humains et la
    persécution dans le pays d'origine, et choisissent plutôt de se fier à la
    lettre à d'anciennes décisions de la Commission. Les décisions de ces juges
    contiennent souvent des erreurs factuelles importantes, entre autres énormités.

    - Plusieurs juges de la CISR sont systématiquement défavorables à la cause de
    demandeurs originaires de certains pays ou de certaines régions du monde.

    - Les demandeurs d'asile sont souvent victimes de mauvaise représentation
    légale et n'ont pas les ressources financières qui leur permettraient d'avoir
    accès à des avocat(e)s compétent(e)s. De plus, le service de traduction offert
    par la CISR est notoirement mauvais.


    Le mercredi 14 décembre à MIDI, des réfugié(e)s et leurs allié(e)s dénonceront
    le e et l'incompétence de la CISR. Cette dénonciation s'inscrit dans une
    campagne plus large en faveur d'un programme de régularisation complet pour
    toutes les personnes sans statut au Canada.

    Nous encourageons toutes les personnes travaillant pour la justice sociale à se
    joindre à nous, en solidarité avec la lutte pour la dignité et la justice menée
    par la communauté sans-statut montréalaise.

    POUR PLUS D'INFORMATION :
    sansfrontieres@resist.ca
    514-848-7583
    http://www.solidaritesansfrontieres.org

    -----
    La Convergence des luttes anti-capitalistes
    The Anti-Capitalist Convergence
    MONTREAL
    clac@taktic.org
    tel: 514-409-2049
    http://clac.taktic.org
    -----