Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Capitalisme & mondialisation Glencore, coupable de crime économique contre l'humanité

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par AlbertoPeregrino, 2 Juin 2011.

  1. AlbertoPeregrino
    Offline

    AlbertoPeregrinoMembre du forum

    21
    0
    1
    Jan 2011
  2. libertaire, féministe, internationaliste, auto-gestionnaire, anarcho-fédéraliste
    Les ressources en matières premières font toujours le malheur du Sud, véritablement pillé par le Nord, les occidentaux, mais aussi la Chine qui, aujourd’hui, suit la course pathologique et insensée de l’homme, à qui aura la plus gros(se)… production, profit…croissance.

    Glencore est une multinationale européenne, Suisse plus précisément, à mettre sur le même plan que Monsanto, si vous voyez ce que je veux dire. Je ne sais pas si vous avez vu le reportage « Zambie, à qui profite le cuivre ? » de mardi dernier sur France 5, mais il est consternant, et montre la « splendeur » destructrice, la perversité du capitalisme sauvage, et qui ne peut-être que sauvage de toute façon face à son postulat déjà malsain, agissant en une gangrène lente et insidieuse, qui précipitera toute la planète dans sa chute. Rien de nouveau ou presque.
    Glencore a été créée par Marc Rich, un saint homme, une espèce de Lord Of War, cupide et cynique, grand criminel, une ordure, qui ne recule devant rien pour étendre son empire économique, ou comment, entre autres, Glencore et la finance mondiale ont ruiné un pays qui, jusque dans les années 80, était un des plus prospères d’Afrique. Je veux donc parler de la Zambie dont l’économie, comme beaucoup de pays d’Afrique, dépend de ses ressources en matières premières et, évidemment, des cours mondiaux. Pour la Zambie, il s’agit du cuivre, et ses sols en regorgent. Les cours ont donc violemment baissés dans les années 70 et ont endetté la Zambie jusqu’à ce que le pays soit sous la quasi-tutelle du FMI, l’obligeant à une politique de rigueur, comme en Grèce aujourd’hui…Progressivement, conséquemment, tous les secteurs de la vie publique zambienne ont été privatisés, la santé, l’école, les mines de cuivre…Ainsi, une des plus grosses mines, la mine de Mopani, tombe aux mains de Glencore, le numéro un mondial en matières premières. L’Europe ayant besoin plus que de raison de ce cuivre pour leur économie et leur autonomie énergétique ferme les yeux sur la méthode Glencore qui, non seulement possède les mines zambiennes, mais exploitent les habitants, polluent les sols et l’air, notamment en dioxyde de souffre. Le cynisme est poussé encore plus loin pour la rentabilité soit maximale. De fait, les ouvriers sont de moins en moins nombreux, parce qu’une méthode permet d’extraire le cuivre plus vite, et plus efficacement, en injectant tout simplement dans les mines de l’acide sulfurique, au grand bonheur des nappes phréatiques et de l’environnement.
    Pendant ce temps-là, l’Europe, par l’intermédiaire de la BEI, donne 48 millions d’euros – notre argent au passage – à Glencore pour soi-disant moderniser les mines et réduire la pollution, il n’en sera rien, et l’Europe fermera les yeux sur la situation désastreuse de la Zambie. Comble du cynisme, Glencore ne donne pratiquement aucun argent à la Zambie pour sa destruction et son pillage, à part peut-être quelques pots de vin à des dirigeants rongés par la corruption. Avec un montage complexe et bien rodé, Glencore est le maître en matière d’évasion fiscale et affiche au Zambie un bénéfice proche de zéro, alors que le cuivre a un cours aujourd’hui très élevé. Son siège social se situe en Suisse, à Zoug, un paradis fiscal ou le taux d’imposition est de 0,002 %…Zoug, paradis fiscal pour les multinationales, notamment de matières premières, telles qu’Amgen, industrie de biotechnologie, Xstrata, dont Glencore est actionnaire à 34 %, Précious Woods, société d’exploitation durable( ?) de bois tropicaux, SaintGraal, société de gestion de fortune, Transocean, une société de gestion de plateforme pétrolière offshore, qui a loué la plateforme Deepwater Horizon à BP en Floride, et qui est donc en partie à l’origine de la marée noire de 2010, une des plus graves de l’Histoire. (Vous l’aurez compris dans cette liste, que des « joyeux drilles »)
    Le 24 mai dernier, Glencore est entrée à la bourse de Londres, et, soi-disant, devra se plier à des autorités de contrôle. Pour ma part, le capitalisme, reste nuisible, destructeur, et le restera, quoi qu’il arrive, pour le sacro-saint du capital, les politiques sont prêts à fermer les yeux, tout est minutieusement imbriqué. Nous voyons bien ce que la BEI a fait pour le Zambie… La liste des crimes de Glencore est encore longue. La Colombie au hasard, où ils ont exproprié les indiens de leurs terres, et rasé leur village, avec la complicité de l’armée et des autorités locales, afin d’exploiter en toute tranquillité les mines de charbon. Des ONG tentent de faire prendre conscience aux Zambiens de la nécessité d’une action en justice contre Glencore, et ils constituent un dossier d’accusation qui prendra des mois, voire des années, pour que ce soit finalement en vain ? Il y a des chances.

    A quand une descente à Zoug, artères importantes du capitalisme, avec les camarades suisses ?...

    Voici le lien du reportage : http://documentaires.france5.fr/documentaires/zambie-qui-profite-le-cuivre
     
    Dernière édition par un modérateur: 2 Juin 2011
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    0
  2. Réponses:
    0
  3. Réponses:
    2
  4. Réponses:
    0
  5. Réponses:
    0
  6. Réponses:
    19
  7. Réponses:
    0